Mille & un saints


il n'est si petit saint...




Saint Sardin

Saint Sardin

Saint Sardin, né à Douarnenez, d'une famille honnête, mais pauvre et nombreuse, fut, à la mamelle, abandonné par sa mère découragée. Mais une bonne et grande dame charitable, alertée par les cris du nourrisson jeté sur un tas de fumier, le recueillit, lui donna tous les soins d'une vraie mère et le baptisa. Il reçut enfin de ses nouveaux parents une excellente éducation.

Le trait suivant montre qu'il fut très jeune assoiffé de justice et d’ordre. Un jour il ramassa par terre une figue volée par ses compagnons de jeu et la mangea. Réfléchissant ensuite sur cette action, il pleura longtemps son crime.

Dès son jeune âge, il entendit la voix de Dieu qui lui enjoignit de se garder des passions et des vices

Croisades

Le bienheureux Sardin avait participé avec enthousiasme à maintes croisades aux côtés de notre bon roi. Terrible au paganisme, il détruisait les idoles et leurs temples. Quand il faisait prisonnier un mahométan ou un juif qui ne pouvait payer sa rançon, il le pendait à un arbre ou bien lui coupait la tête car, dans les contrées où il œuvrait, les arbres qui peuvent prétendre au titre de gibet sont rares, de petites tailles et guère solides.

Et dans ces moments il disait : « Monstrum horrendum, informe, ingens,cui luimen ademptum ! » ce qui est sévère mais juste.

Si quelque femme venait alors implorer la grâce de son époux, de son fils ou de son père, il l’écoutait disant : « Bienheureux ceux qui pleurent... » puis il la donnait à manger à ses chevaux pour la punir de sa témérité disant : « Bienheureux ceux qui souffrent !..» Mais jamais il ne violait car ses mœurs était pures.

On voit par là qu’il était intransigeant dans sa mission.

Pour cette qualité il eut à subir de cruelles persécutions, mais, par son zèle viril qui réussit à convertir un grand nombre d'infidèles, il ne fut pas une vox clamantis in deserto.

Miracles

Un jour on lui avait amené un enfant sur le point d'être étouffé par une arête de poisson. Sardin le guérit.

Un autre jour qu'il traversait la mer sur un navire, une tempête éclata, le naufrage était inévitable. Mais Sardin, éclairé de Dieu, déclara au pilote que la tempête cesserait sous peu, ce qui fut fait..

Un autre jour encore, il prit un couteau, et, l'amour guidant sa main, il lacéra la poitrine d’un prisonnier qui refusait d’abjurer le plus grand des maux qui est d'être juif, jusqu'à former un verset de l’Apocalypse de Jean, tout en disant au supplicié : « Ta poitrine servira d'autel !", et à ses compagnons: « Vous qui m'entourez, formerez le temple qui nous dérobera aux regards des profanes. ».  Le saint gagna ce courageux combat.

Lorsque Sardin défuncta devant Tunis, suite à une caquesangue, son compagnon d’arme, seul survivant de la troupe, raconta que le bienheureux avait accompli de nombreux miracles dans différents déserts en métamorphosant à volonté des cailloux en pains de seigle ou en topinambours et des scorpions en homards; ne craignant ni la queue des uns ni les pinces des autresHélas ! ces choses édifiantes ne furent révélées qu’à la mort du saint qui, en raison d’une grande modestie, avait formellement interdit d’en parler de son vivant par crainte d’une trop grande publicité.

Comme on ne pouvait laisser le corps de cet homme prodigieux en terre barbare, il fut découpé en mille et un morceaux et enseveli dans des boîtes  afin de faciliter son transfert vers la bonne ville de Douarnenez et le protéger ainsi de la corruption et des souillures.

Culte

Le peuple se rendit compte que lorsqu’ on invoquait le saint en présence des boîtes où il reposait, bétail, femmes et hommes guérissaient de leur stérilité.

L 'Église, pour qui croître et multiplier fut toujours une vertu et un bienfait, pourvut à ce que ses grâces ne demeurassent point réservées aux Bretons mais se répandissent sur son troupeau universel.

Des reliquaires superflus gagnèrent de glorieuses cathédrales aussi que d’ humbles chapelles qui glorifient le nom du Seigneur sur le littoral de la chrétienté.

Quelques années plus tard, il suffisait d’astiquer les boîtes pour faire apparaître le saint thaumaturge au tempérament fortifié par son long séjour dans l’huile d’olive.

Son culte connut dès lors un énorme succès mais, hélas, fut cause de maints scandales de la chair et débordements  variés qui entraînèrent son interdiction.  Saint Sardin fut mis à l'index.

Les marchands du temple

Tout ceci ne fit qu’accroître le trafic éhonté des reliques..

Pieuses vies & saintes œuvres

  1. Santa Carla
  2. Sainte Euchiasse
  3. Saint Gai-Gant ( ste Euchiasse)
  4. Saint Gesticul
  5. Saint Gifle
  6. Saint Pattu
  7. Saint Pol (nouveau)
  8. Sainte Poubelle
  9. Saint Sardin
  10. Sainte Tartinella
  11. Saint Vaudou 
  12. Sainte Vizirette

Miracules

Les miracules sont ces petits miracles qui enchantent notre vie. Ils sont le fait de saintes et de saints oubliés, non répertoriés ou timides. Rendons-leur hommage.

  1. C'était un vendredi
  2. La p'tite elle avait un rhume...
  3. Il avait fait un temps excécrable...

haut de page